Marie-Christine Ambert : mon épreuve de burn out

« Prenez la vie un jour à la fois. Lorsque la discipline et la patience font équipe, elles forment une troisième entité, la persévérance, qui supporte tous les hauts et les bas et permet de mener à bien toutes les intentions. »

– Dan Millman

Je suis coach consultante, spécialisée dans le burn out. J’accompagne des personnes qui vivent du stress pour éviter un épuisement professionnel et des personnes en post-burnout pour les aider à se reconstruire et éviter la rechute.

Depuis combien de temps fais-tu ce que tu fais et comment en es-tu arrivée à devenir spécialiste auprès des personnes qui veulent Prévenir le burn out ou Rebondir après un burn out ? Pour répondre à cette question, il me semble important de te partager une étape importante de ma vie.

Je suis en plein burn out

Nous sommes en septembre 2012, j’ai 48 ans, c’est le chaos. Je ne peux plus me lever. Dans ma tête je ne pense qu’au travail. Les idées n’arrêtent pas de fuser. Mon corps ne me porte plus. Je suis tombée, je suis au fond du trou, le sac à dos était trop lourd.

J’ai la force de consulter mon médecin généraliste qui me dit, ce jour-là, c’est « votre âme qui est malade » (cette phrase m’avait marqué à l’époque. J’ai compris avec le temps).

Il rajoute : « Je vous arrêterai autant de temps qu’il le faut ». Me connaissant, il ne me prescrit pas de médicament, mais du repos.

Peu avant cette chute, j’avais entrepris une psychanalyse corporelle car les relations avec mon employeur et mon compagnon étaient difficiles. Grâce à cette thérapie, j’ai réussi à faire face à un conjoint en partance et à réaliser des démarches auprès de différentes instances pour avoir un soutien, une aide.

Je dois reprendre le travail après le burn out

En mars 2013, le médecin conseil m’ordonne de reprendre le travail.  Mon compagnon est en partance. Je ne me vois pas faire autrement que de reprendre le travail. J’ai mille et une question dans ma tête. Je vais me retrouver sans ressource et le médecin du travail hésite à me mettre en inaptitude. Je décide alors d’entreprendre un accompagnement de coaching suite aux conseils d’une amie.

Dans les jours qui précèdent ma reprise, j’apprends que le directeur est remercié. Les démarches, que j’ai entreprises, ont porté leurs fruits (quel épisode !) quelques jours avant ma reprise de travail !

Grâce aux séances de coaching, j’ai petit à petit retrouvé le chemin que me mène à l’amour de moi et retrouvé confiance en moi. J’ai pris conscience que j’étais hypersensible et j’ai appris à l’accepter. Mes émotions sont devenues des alliées tout comme mon corps. J’ai compris comment je fonctionne face aux situations de stress et comment agir pour ne plus subir. De là j’ai appris à poser des limites, à dire Non….. Je me suis sentie de plus en plus sereine et j’ai remis le travail à sa juste place.

Confinement et licenciement  

Au printemps 2020, pendant le confinement, l’association, dans laquelle j’exerce, est en difficulté financière. De nombreux changements ont lieu et des licenciements sont prévus. Je me sens à nouveau fragile. Je ne me vois plus exercer mon métier dans les conditions de travail telles que proposées. Je m’engage à nouveau dans un accompagnement en coaching qui me permet de  :

  • trouver le métier qui me colle à la peau, plus en lien avec mes valeurs, qui je suis vraiment,
  • rebondir après le licenciement en juin 2020,
  • et d’entreprendre une formation à l’âge de 57 ans pour devenir coach consultant.

Nouvelle Vie

Quand on touche le fond, il est important d’être accompagné.e par le ou la thérapeute qui nous correspond et avec qui, nous pouvons avancer en toute sécurité et en confiance. Le coaching est une discipline qui m’a beaucoup aidé dans ma vie. C’est pourquoi j’ai voulu à mon tour accompagner les autres comme j’ai pu être accompagnée.

Le licenciement est pour moi un cadeau de la vie. Il me permet de réaliser mon rêve d’enfant. En effet, je voulais depuis ma plus tendre enfance être institutrice pour aider les enfants à grandir. Quel chemin pour y arriver ! Aujourd’hui j’accompagne des adultes à s’épanouir et à grandir. Je ne regrette rien. J’ai beaucoup appris sur moi et sur les autres et je continuerai.

Pour m’accompagner dans cette aventure de création d’entreprise, en août 2021, je décide à nouveau de me faire accompagner par un coach spécialisé dans les parcours de personnes qui créent leur entreprise. Demander de l’aide est aussi quelque chose que j’ai développé et avec lequel je suis à l’aise, car je le vaux bien.

Grâce à cette chute, et à l’acceptation de cette chute, je peux dire merci, merci à cet employeur qui a réveillé en moi un espace : « merci, tu m’as aidé à me comprendre, à voir comment je fonctionne, comment je me respecte et à donner la main à l’enfant intérieur qui vit en moi. Tu es venu dans ma vie comme un bâton, pas pour me battre, mais un bâton sur lequel j’ai pu m’appuyer pour me relever. »  Cela je l’ai compris avec le temps. 

Je ne le vous cache pas, créer mon entreprise a engendré de la peur.  

J’avais à la fois besoin de me faire à nouveau confiance, de faire confiance à la Vie et que l’on me fasse confiance. C’est aussi pour moi une nouvelle occasion de rebondir.

L’accompagnement, que je propose, comprend tout ce dont j’ai eu besoin pour en arriver là où j’en suis aujourd’hui : du développement personnel, du coaching, une méthode éprouvée, de la pleine conscience.

J’ai trouvé le sens de ma vie : accompagner des personnes qui veulent éviter un burn out ou qui on fait un burn out et qui veulent se reconstruire, donner un sens à leur vie, pour Vivre et non Survivre.